top of page

L'association niçoise "Les petits invincibles" se mobilise contre les violences infantiles

À l'occasion de la journée internationale des droits des enfants et du début de la semaine de ces mêmes droits à Nice, l'association niçoise "Les petits invincibles" se mobilise contre les violences infantiles.



Avec des bénévoles de l'association "Les petits invincibles" des enfants jouent avec des bulles sur la place Massena. © Radio France - Emma Dehoey


Ce lundi 20 novembre est une journée spéciale pour les enfants. C'est la journée internationale des droits des enfants, et s'ouvre aujourd'hui à Nice la semaine des droits de l'enfant à Nice. L'association de protection des petits, "Les petits invincibles", lutte contre les violences infantiles et sexuelles. C'est un fléau qui touche un enfant toutes les trois minutes, selon le gouvernement.


Charlène, petite fille de 5 ans et demi participe à la journée des droits des enfants. © Radio France - Emma Dehoey




L'association de couleur jaune a pris ses quartiers place Masséna à Nice. Une kyrielle de jeux enfantins, comme la marelle, des Lego, la pétanque, du badminton, des ateliers peintures, maquillage, mais aussi quelques pancartes, sur lesquelles sont inscrites un chiffre : 160.000 enfants victimes de violences sexuelles en France.

"J'aurais aimé qu'on en parle plus aujourd'hui, mais c'est un sujet préoccupant", souffle Sarah Apathie, co-fondatrice de l'association "Les petits invincibles", maquillée avec des paillettes sur le visage.





Une professeure d'école posté à côté d'un petit garçon l'interroge à l'aide de dessins sur ce qui est "normal" ou "pas normal". "Un enfant qui se fait toucher les parties intimes depuis qu'il est bébé, pense que cela est normal. L'école est là pour expliquer que ce que tu vis à la maison n'est pas normal", Christel Fievet, professeure des écoles à Nice.


Repérer les signes avant-coureurs

Différents signes peuvent alerter un parent, un grand-parent, ou une personne extérieure du cercle familial. "Le trouble du sommeil, de l'attention, de l'alimentation, la chute des notes, une fatigue inexpliquée, l'isolement, la tristesse, la colère, l'isolement, le mutisme" sont des signes qui permettent de détecter des enfants potentiellement victimes de maltraitance ou de violence sexuelle.

17 vues0 commentaire

コメント


bottom of page